top of page
Rechercher

Filippo Pigafetta


Filippo Pigafetta et la culture vicentine du XVIe siècle En 2022, le 500e anniversaire du premier voyage d'Antonio Pigafetta autour du monde sera commémoré avec les honneurs qui s'imposent. C'est aussi l'occasion de rappeler qu'un autre membre de la famille, Filippo, a été l'un des principaux représentants de la culture de Vicence au cours de ce siècle.

Il est né à Vicence en 1533, l'année où, selon les historiens, Antonio est mort en combattant les Turcs en Grèce. Comme son ancêtre, Filippo était un grand voyageur, mais aussi un commandant militaire, un géographe, un expert en fortifications, un polyglotte et un écrivain. Il a commencé sa carrière militaire en combattant en 1561 avec les troupes catholiques pour défendre Paris du siège des protestants huguenots. Il a combattu à Lépante.

Puis en Espagne et en Angleterre, il a été attaché à des missions diplomatiques. Il a rédigé divers rapports sur les flottes espagnole et anglaise. Il retourne à Venise d'où il part pour plusieurs voyages au Moyen-Orient : en Syrie, au Sinaï et en Perse, qu'il raconte dans des lettres et des publications. De retour en Italie, il est au service du Grand Duc de Toscane, pour lequel il étudie le développement du port de Livourne. De Vicence, il est en contact avec le géographe hollandais Ortelio, auteur du premier atlas illustrant en détail toutes les régions européennes ; Filippo lui envoie une carte précise de la province de Vicence et un texte explicatif détaillé qui sont inclus dans l'atlas ; celui-ci est publié et fait l'objet de réimpressions et de traductions dans toute l'Europe. Filippo a écrit de nombreuses lettres sur des sujets divers ; ce qui nous intéresse, c'est la chronique qu'il a écrite (en tant que spectateur) pour l'inauguration de l'Olimpico le 3 mars 1585, pleine de détails vivants et malicieux. Il est mort à Vicence en 1604 et a été enterré à S. Domenico sous une grande pierre tombale. Lors de travaux imprudents, la pierre tombale a été détruite, a servi de plaque d'égout et a été perdue. Aujourd'hui, une plaque placée par le comte Alvise da Schio en 1977, à côté du portail d'entrée de S. Domenico, honore la mémoire de ce grand Vicentin. Ingénieur Fabio Gasparini.






0 vue0 commentaire
bottom of page