top of page
Rechercher

Florence contre Venise


À partir du milieu du XVe siècle, en Italie, outre la Toscane, des voies distinctes vers l’humanisme ont émergé dans diverses autres régions.




L’un des itinéraires les plus cohérents et les plus réussis a été la route vénitienne, avec Venise comme moteur. A Venise, comme à Florence, l'objectif culturel le plus important de l'art était la détermination de l'essence universelle de la nature.

Contrairement aux Toscans qui l'identifiaient dans la forme intelligible de la première et dans la substance de la seconde, les Vénitiens identifiaient l'essence dans la couleur ; la couleur est un autre aspect à travers lequel s’exprime le phénomène de la lumière. Alors qu'en Toscane la lumière se traduit par un clair-obscur chromatique, dans le cas spécifique de la Vénétie, elle se présente sous la forme d'un complexe de zones chromatiques.


La couleur vénitienne, tout comme le clair-obscur théorique des Toscans, révèle des réalités métaphysiques. Mais pour les Toscans la lumière pénètre au plus près de la matière pour révéler la forme intelligible des choses, pour les Vénitiens la lumière sature la matière pour révéler la forme qui est donnée à l'intuition dans la substance.


Plongez dans la Renaissance italienne avec notre visite de la Toscane !




0 vue0 commentaire

Kommentare


bottom of page