top of page
Rechercher

Villa Foscari et le Prince Sérénissime




Villa Foscari "La Malcontenta" est certainement l'une des œuvres les plus fascinantes de Palladio.


Une maison majestueuse, anciennement moderne, d'une ancienne maison vénitienne, celle des Foscari précisément, qui porte en elle l'esprit de l'ancêtre de Nicolò, ou de l'un des doges les plus importants de la République.


Le séjour de Francesco Foscari, plus d'un siècle avant la construction de la villa, fut le plus long de l'histoire de la Sérénissime, marquant sans aucun doute le début d'une nouvelle ère pour Venise.


Ce n’est pas un hasard si c’est cette élection qui a marqué le passage d’une municipalité à une république très sereine : François fut en effet le premier Prince Sérénissime.

Au-delà des titres, en substance, c'est au cours de ce dogado - le plus long jamais vu - que pratiquement tout l'État de Tera est couvert, de l'Adda à l'Isonzo. C’est Foscari qui tourne son regard vers l’Occident, pressentant que l’effondrement de l’Empire byzantin entraînera un avenir plus complexe en Méditerranée orientale.


Si l'on veut, la Malcontenta - plus tard - continue à en parler : génération après génération, parmi les patriciens, le parti d'une petite république sacrée romaine vénitienne l'emporte, entre Pape et Empereur, sur celui des glorieux anciens marchands orientaux.


La Brenta, vers Padoue est de plus en plus ce salon fluvial des Doges, qui prolonge la Dominante vers l'arrière-pays, interpénétré ses destins.


Avec la voix narrative du petit-fils de ce doge, ancêtre du même nom du client de Villa Foscari, sera bientôt disponible le récit du voyage qui s'étendra autour de la Brenta, accompagné par la vertu de Noblesse, dans les nombreux sens de ce que l'on peut comprendre en montant en selle sur un luxueux vélo électrique palladien.


Apprenez-en davantage ici !


1 vue0 commentaire

Comentarios


bottom of page